Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Les 5 Rocks - L'ours gris

Voir du même artiste


Titre : L'ours gris


Interprète : Eddy Mitchell


Année : 1996


Auteurs compositeurs : Claude Moine, J.-P. Richardson


Durée : 2 m 29 s


Label : Big Beat Records


Référence : BBR 400



Présentation : Enregistrement réalisé en 1960 par Daniel Gouin.
Adaptation de la chanson "Running bear" de Johnny Preston.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

Personne n'a cette chanson dans ses favoris

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Sur le bord de la rivière
Se promenait un ours gris
Tout joyeux, le cœur en fête
Et voulant vivre sa vie

Sur le bord de l'autre rive
Une indienne si jolie
Regardait cet ours gris
Et sur lui était nos vies (?)

Oho vieillard, ma douce crème (?)
Tu n'as donc rien compris
Tu la voudrais pour compagne
Mais tu n'es qu'un ours gris


Sans vouloir penser au danger
Qu'elle pourrait procurer
L'ours gris se mis à nager
Vers celle qu'il n'osait aimer

Et l'indienne si jeune et si belle
En voyant l'ours gris
S'approcher aussi près d'elle
Apeurée poussa des cris

refrain

Sur le bord de la rive
Un indien pleure ces cris (?)
Un indien prit son arme
Et bondit sur l'ours gris

Ils se battirent sur la rive
Pour l'indienne si jolie
Et le nez mordu grave (?)
Fut l'amant de l'ours gris (?)

Ne pleure plus, retient tes larmes
Tu es mieux au paradis
Car il n'y a pas de femmes
Il n'y a que des ours gris

Transcripteur : hre mgþýe
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
Trocol Harum Le 04/11/2020 à 09:11
Eddy Dane et les Danners, puis Les Five Rocks devenus les 5 Rocks, créés en 1960, sont composés de Claude Moine, alias Eddy Mitchell, chant, de William Bennaïm, guitare solo, de Tony d'Arpa (décédé le 29 juin 2002), guitare rythmique, d'Aldo Martinez (décédé le 22 mai 1996), guitare puis guitare basse, et de Jean-Pierre Chichportich, batterie. C'est Eddy Barclay, dans un but publicitaire et sans demander l'avis des membres, qui baptisera ensuite le groupe Les Chaussettes Noires lesquels vont découvrir leur nouveau nom lors de la sortie de leur premier 45 tours, avec en premier titre "Tu parles trop".
Les quatre premiers titres de leur premier enregistrement amateur, "Be-Bop-A-Lula" (en anglais), "Betty" (adaptation de "Baby Blue" de Gene Vincent), "Tant pis pour toi" (adaptation de "Wild Cat" de Gene Vincent) et "L'Ours gris" (adaptation de "Running Bear" de Johnny Preston ), ce dernier restant inédit jusqu'en 1996, tandis que les trois autres seront réenregistrés sur les deux premiers 45 tours des Chaussettes Noires en 1961.
Les chansons ont été enregistrés sur un simple magnétophone puis gravés sur un 45-tours en acétate, jamais commercialisé, au Studio Paris Amateur, très en vogue alors auprès des jeunes groupes ou chanteurs qui venaient y faire graver des disques destinés à leur promotion auprès des maisons de disques.

La chanson "Running bear" de Johnny Preston a été adaptée en français par les 5 Rocks le titre "L'ours gris" et par Beric Laquerre sous l'intitulé "P'tit ours qui courre".
En danois, "Tapre Ørn" est chanté par les Four Jacks, alors que "Tapre Bjørn" est interprété par Peter Belli et que "Hugget sukker" a été chanté par Bamses Venner.
En néerlandais, "Grote beer" est chanté par le Het Coctail Trio tandis qu'une autre version, avec des paroles différentes, est chantée par Normaal.
En allemand, "Brauner Bär und weiße taube" a été interprété par Gus Backus puis par Rumble on the Beach.
En limburgish ou limburgan, FietseFreem chante "Groete beer".
La parodie "Runnin' bare" a été interprétée par Jim Nesbitt et par Ben Colder.
Parmi les reprises, notons celle de Pat Boone, celle de Tom Jones, celle, sympathique, de Waterloo & Robinson ou, en 2012, celle de Ray Stevens.
hre mgþýe Le 22/11/2020 à 09:30
    Soit le beau Schmoll a pris des cours de dictions après ce disque, soit il faut émettre des réserves sur la compétence de Daniel Gouin comme ingénieur du son, en tout cas le texte est difficilement compréhensible. Si j'en crois mes oreilles, il s'agît d'un ours gris du troisième âge qui tombe amoureux d'une indienne sur le bord d'une rivière mais qui après une bagarre devient l'amant d'un indien. Vu la rareté des histoires d'amour zoophiles et/où homosexuelles dans la variété de la fin des années 50, je pense que je ne vais pas en croire mes oreilles. Mais je vous laisse juge.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !