Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...

The Beatles - Lucy in the sky with diamonds

Voir du même artiste


Titre : Lucy in the sky with diamonds


Année : 1967


Auteurs compositeurs : John Lennon - Paul McCartney


Pochette : Michael CooperPeter Blake


Durée : 3 m 27 s


Label : Odeon


Référence : DSOE 16.739



Présentation : Adapté en français par le 25ème Régiment sous l'intitulé "Lucie sous un ciel de diamants".

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau
Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Picture yourself in a boat on a river
With tangerine trees and marmalade skies
Somebody calls you, you answer quite slowly
A girl with kaleidoscope eyes
Cellophane flowers of yellow and green
Towering over your head
Look for the girl with the sun in her eyes
And she's gone
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Ah
Follow her down to a bridge by a fountain
Where rocking horse people eat marshmallow pies
Everyone smiles as you drift past the flowers
That grow so incredibly high
Newspaper taxis appear on the shore
Waiting to take you away
Climb in the back with your head in the clouds
And you're gone
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Ah
Picture yourself on a train in a station
With plasticine porters with looking glass ties
Suddenly someone is there at the turnstile
The girl with the kaleidoscope eyes
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Ah
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Ah
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

3 commentaires
Trocol Harum Le 03/12/2020 à 09:03
La chanson "Lucy in the sky" des Beatles a été adaptée en français par le 25ième régiment sous l'intitulé "Lucie sous un ciel de diamants" puis, sous forme de parodie, par les Beadochons sous le titre "L'usine in the sky".
En frison, "Lutske laket" a été chanté par Ernst Langhout & Johan Keus alors qu'en portugais "Ela me deixou chorando" Márcio Greyck.
Une parodie religieuse "L.S.F." a été chantée par ApologetiX.
Parmi les très nombreuses reprises, notons celle d'John Harison, celle de Barbara Dickson, celle d'Elton John, celle de Big Daddy, celle de Rita Lee, celle de Wing, celle de Nolween, celle de Betsy Pecanins, celle de Puffy Ami Yumi, celle, en 2018, de Raz Kennedy puis, en 2019, celle de Julie Dexter et celle des Beat-Lele.
Fauvelus Le 08/05/2021 à 14:33
Malgré les fâcheuses initiales L.S.D., John Lennon a toujours nié que cette chanson fût une ode à l'acide lysergique, expliquant que l'imagerie provenait d'un dessin fait par son fils de trois ans, Julian, représentant sa copine Lucy O'Donnell dans le ciel avec des diamants :



D'autres images surréalistes de la chanson provenaient d'un des livres préférés de John Lennon, Alice au pays des merveilles, et de son émission de radio favorite, The Goon Show, célèbre pour son humour absurde.
morphee Le 08/05/2021 à 18:40
Curieuse histoire d'un dessin qui est à la source d'une des chansons pop psychédéliques les plus connues et novatrices, mais aussi, par ricochet, du nom donné par l'équipe de paléontologie d'Yves Coppens et Maurice Taieb à un squelette d'australopithèque trouvé dans le Hogar en Ethiopie, longtemps considéré comme "la grand-mère de l'humanité" (même si savoir si ces ossements étaient bien ceux d'une femme reste un sujet de débat). Il s'avère aujourd'hui que ce n'est pas d'un ancêtre direct, mais une lignée d'hominidés, presque bipède, disparue.
L'explication donnée par McCartney de la chanson me paraît plus correcte: dans une interview en 2004, il précise bien que "la source d'inspiration" de la chanson est bien le dessin du jeune Julian Lennon, mais que le sujet "parle bien évidemment d'une hallucination".

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !