Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Gérard Lenorman - Invitation à la mort

Voir du même artiste


Titre : Invitation à la mort


Année : 1976


Auteurs compositeurs : D. Barbelivien - G. Lenorman


Durée : 5 m 4 s


Label : CBS


Référence : CBS 81 680


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

6 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Un cerceuil de guitare electrique dans la nuit
Jimmy Hendrix est mort
Le sang ravagé de la musique à l'infini
Et quelque chose encore
une blessure au creux du bras
Les couleurs changent et tu t'en vas
Tu vois grandir le Niagara

Une cigarette comme une fille auprès de toi
Et Brian Jones s'endort
Un chagrin de fête un soir tu fais le premier pas
Tu souris à la mort
On ne revient jamais de ces voyages mauves et gris elle t'emmène au bout de la nuit
Au bout de la nuit

Dans un bal sans musicien tu vas tu danses
Elle est là et elle te dit « Viens… »
Dans un bal pauvre pantin tu te balances
Accroché à la folie tu te sens bien


Bien
Bien

Un triste matin tu verras le soleil en bleu
Janis Joplin en vie
Trop tard tu sais bien qu'on ne revient pas quand on veut
De ce méchant pays
Et les murs de ta chambre se resserrent autour de ton rire
Et tu l'appelle pour revenir
oui pour revenir

refrain bis

La mort au bout de ton voyage ne te laissera pas le temps. Tes yeux brûlés dans ton cerveau tu t'assassines. Et puis la mort, toujours la mort. Devant les fleurs de baobab tu ne sais plus, mais, tu regardes encore une drôle de fille aux cheveux noirs, son air est muet dans l'espace, regarde bien la mort en face, elle a du gris sur son visage, tu trembles comme un animal, tes mains se tordent à te faire mal, à te faire mourrir doucement, tu te fais vieillir comme un rat en quelques temps ne dis plus rien, elle est là, elle t'appelle, viens, viens, viens, viens, viens, viens…

Transcripteur : hre mgþye
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

9 commentaires
hre mgbye Le 30/11/2014 à 20:30
    Je vais me faire maraver la face, mais j'ai effacé le mail et donc perdu le nom du gentil bidonaute qui nous a adressé ce fichier qui soulève une question existentielle profonde : et si Gérard Lenorman était victime d'un énorme malentendu ? Si c'était un artiste de qualité malheureusement méconnu à cause du succès des bluettes niaises comme « Gentil dauphin triste » et autres « Petit pont de bois » qui continuent à former le répertoire de base de tous les profs de musique en collège et des chef scouts qui croient encore que les enfants de douze ans écoutent encore des rondes enfantines et vont trouver ça moderne ?
hug Le 30/11/2014 à 21:37
Heu ! Excuse-moi, Hre mais tu te trompes : "Le petit pont de bois" c'est d'Yves Duteil, pas de Gérard Lenorman. Pas grave, tu as dû confondre avec "Le petit prince".


Sinon, ben moi je préfère le Lenorman joyeux !
lediableprobablement Le 01/12/2014 à 11:06
Serait-il possible d'orthographier convenablement le nom de Jimi Hendrix svp?
Vinylmaniacs Le 03/12/2014 à 13:58
C'est moi hre mgbye, je ne te maraverai pas la face. Je me languissais de voir mes propositions apparaître. Heureux de voir rentrer dans la base cette chanson totalement gothique et allumée. Toute ma gratitude !
hre mgbye Le 03/12/2014 à 18:03
Bon, alors triple mea culpa :

- C'est Gaêl27 qui nous a fait parvenir cet excellent morceau, aussi mélodique que gothique. Qu'il soit à nouveau remercié ici, d'autant plus que plus j'entends ce morceau plus je l'aime. (Gaël, si tu peux me remettre en mémoire ce que tu m'as envoyé, je pourrai te créditer à ta juste valeur lors des prochaines entrées !)

- Lenorman n'a jamais chanté « Le petit pont de bois », c'est Duteil. J'ai tendance à les confondre tous les deux, mais peut-âtre faut-il que je réévalue l'œuvre du premier.

- J'ai aussi tendance à confondre Jimmy Hendrix et Marcel Hendryckx. Pourtant c'est simple, y'en a un qui jouait de la guitare électrique et l'autre de l'accordéon. J'aime bien l'accordéon.
Vinylmaniacs Le 06/12/2014 à 12:50
A préciser qu'il existe aussi une chanson quelque peu similaire dans le répertoire de Lenorman. Il s'agit de "L'amour guerrier" sorti en 1981 sur l'album "D'amour". Glauque et plutôt violent, très surprenant par rapport au côté fleur bleue souvent mis en en avant quand on pense à ses chansons.
hug Le 07/12/2014 à 00:40
Il y a aussi une autre chanson de Gérard Lenorman que je déteste dans ce genre trop surprenant et triste : "Au-delà des rêves (Tu es fou)" très pénible à écouter tellement c'est déprimant. Encore une fois, on a bien assez de souci comme ça dans la vie, les chansons c'est fait pour décompresser et relativiser les problèmes, pas pour en rajouter une couche selon moi.

Sinon, Yves Duteil a aussi chanté "Le mur de la prison d'en face", chanson très belle et émouvante mais que je ne qualifierais pas de "déprimante", sur le même album que "Tarentelle" et "Le petit pont de bois". Album qui renferme aussi les très bons "La puce et le pianiste" et "Les p'tites casquettes".
virgulio Le 06/02/2016 à 15:59
Brian Jones, Janis Joplin, Jimi Hendrix … Il ne manque plus que Jim Morrison pour obtenir "Ex fan des sixties "
pompompidou Le 09/12/2018 à 18:39
@Virgulio: Avouez cependant que vous avez sûrement eu 10 000 fois moins eu l'occasion d'écouter "Invitation à la mort" que "Ex fan des sixties"? :-0
@Hug: Je n'aime pas non plus "Au-delà des rêves" mais vous avez tout de même une drôle de définition de la "chanson déprimante". Lenorman a parfois voulu qu'on ne l'assimile pas à vie avec une certaine balade des gens béats (euh… deux, pardon oups) et puis vu sa destinée (saviez-vous qu'il est né des amours clandestines de sa mère avec un soldat allemand ce qui a conduit sa marâtre à longtemps rejeter son rejeton: si vous pensez qu'on vit avec positivisme toute sa vie avec pareil fardeau, renseignez-moi ;-) ).
Lenormand est un artiste sensible assez fragile qui a tenu tête à un milieu du show biz qui ne fait que peu de cadeaux mais reconnaissons que sa carrière est plus qu'honnête et constante dans sa défense de certaines valeurs. Ecoutez donc les albums "Nostalgies", "Le Boulevard de l'océan" (signé Roda Gil et Bourtayre) "Le Soleil des tropiques" et même l'album d'où est tirée cette "Invitation à la mort": Drôles de chansons: il y a de jolies choses comme "S'il vous plaît les nuages", "Les Cathédrales" (bien meilleure que L'enfant des cathédrales quelques années plus tard), et surtout "Et puis lentement" mais celle-ci va vraiment vous déprimer, j'en ai peur :-( ou vous libérer d'une angoisse existentielle en vous aidant à l'apprivoiser, qui sait ? ^^
Duteil, à côté, c'est sûr, c'est moins déprimant mais n'est-ce pas tout bêtement mièvre? ce "mur de la prison d'en face" enjolive une réalité: je ne crois pas qu'une chanson ait cette fonction déloyale. Soit on choisit d'évoquer un contexte, un thème en l'assumant soit on s'abstient. Mais cela n'est qu'un humble avis d'un pompompidou… pour vous servir… :-))

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !