Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Unis pour Vichy (avec Gilbert Collard) - Aimer une ville

Voir du même artiste

Voir plus d'images


Titre : Aimer une ville


Interprète : Gérard Berliner


Année : 2008


Auteurs compositeurs : Gérard Berliner


Durée : 4 m 26 s


Label : Autoproduction du Nouveau Centre / UPV (Unis pour


Référence : Support promotionnel



Présentation : Disque distribué lors des élections municipales 2008.

Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

3 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Aimer une ville, lui redonner son âme
Lui redonner sa flamme
En tomber amoureux
Aimer une ville, la désensorceler
Et savoir lui parler
Et puis le rendre heureuse


Vichy s'est endormie depuis tellement d'années
19 ans dans un lit, il faut la réveiller
Où sont les Charolais et la thermalité
L'art lyrique est muet, Carnaval oublié

Servir une ville, et faire sortir de l'ombre
La maison d'Albert Londres
La réhabiliter
Citée verbale, tu l'as toujours été
Je suis ton VRP
Ton meilleur avocat


Vichy t'as pas le droit d'être triste, moi je voudrais t'offrir
L'école du journalisme et faire de ton avenir
La ville porte bonheur qui va vers le futur
Je t'aime de tout mon cœur, tu peux en être sûr

Le timide, le rural n'ont pas le savoir-faire
On va leur faire savoir, car moi Gilbert Collard
Je dépose à tes pieds mon verbe et mon bagage
Et m'offre tout entier ensemble, tournons une page

refrain 1

Je saurai te servir avec humanité
Tu n'as qu'un mot à dire, et nous allons gagner
J'suis pas un cumulard comme certains députés
Je n'déménagerai pas quoiqu'il puisse arriver

L'cartable de mes enfants contient l'passé, l'présent
C'est à Vichy qu'ils ont appris l'école de la vie
Ridiculisez-vous, comparez-moi à d'autres
Moi j'irais jusqu'au bout, j'suis pas un faux apôtre

refrain 2

Je suis là présent, toute ma famille et moi
Les abonnés absents, très peu pour moi
Ne vous méprenez pas : c'est Vichy Val d'Allier

Et pas qui vous croyez qui répare les dégâts
De ceux qui ne font rien, de ceux qui sont usés
De ceux qui feraient bien, d'nous laisser travailler

refrain 1

La jeunesse on veut l'aider. À Vichy elle doit pouvoir rester. À Vichy les anciens, on se doit de les respecter. À Vichy ils seront aimés. Aimés.
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

7 commentaires (dont 1 archivé)
Le Sapin Sobre Le 11/10/2009 à 20:30
Merci à Marie pour cette perle !
Dam-Dam Le 11/10/2009 à 21:38
Ce disque n'est pas sorti pour les européennes de 2009, mais les municipales de 2008 (année de composition). [Corrigé, merci !]

Collard se présente une seconde fois (après 2001), sous l'étiquette Nouveau Centre pour être maire de Vichy. Il sort donc ce disque où il fait œuvre de sa verve et que les amateurs de sa caricature apprécieront ad hoc.
Il sera battu au premier tour, atteignant la troisième place avec 17,28% des voix.

Interview d'époque : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4564

"Vous avez eu l'idée originale de mettre votre programme, comme une profession de foi, dans une chanson à l'honneur de Vichy : « Aimer une ville » grâce à la complicité de Gérard Berliner. C'est une autre manière de faire de la politique ?

C'est une manière de montrer que la politique n'est pas forcément réduite à des affiches électorales tristounettes et sans poésie. Comme disait Aragon, on doit pouvoir faire « chanter » les choses. Cette ville comme je le dis dans la chanson doit avoir un VRP qui fait sa communication. On est ici dans un immobilisme rhumatisant. Je veux doter cette ville d'une communication moderne, poétique, efficace car elle a des atouts importants et cela ne se sait pas assez.

Il faut faire parler le passé de manière positive et créer un institut des mémoires modernes pour attirer les touristes et congressistes. On ne parle de Vichy que pour son passé colonial et la seconde guerre mondial mais la Ville existe pour bien d'autres choses. Il y a un filon historique à exploiter d'urgence et des tas d'autres talents."

Les paroles : [merci !]
Quelques corrections par rapport au texte du disque :
Et faire sortir au lieu de « Et la sortir de l'ombre »
Et m'offre tout entier au lieu de « Et m'offrir tout entier »

Gilbert Collard parle le dernier couplet et la chanson se finit sur la chorale qui crie (sur le rythme du refrain en fond avant) : Et la ressusciter
spread-is-wing Le 13/10/2009 à 16:27
Ce Gilber Collard c'est le même que l'avocat qui a tenté de défendre un célèbre cycliste convaincu de dopage ?
aeroviking Le 13/10/2009 à 16:29
Oui tout à fait !
Robin Fusée Le 15/10/2009 à 22:52
La musique me rappelle une chanson espagnole ou portugaise dont je ne me rappelle plus du titre.
hre mgbye Le 26/09/2010 à 14:30
    Monumental. Déjà, lourd handicap de départ, quand on dit "Vichy" viennent à la mémoire des images pas terriblement sympa qui renvoient à des années pas trop glorieuses de notre histoire. Mais là en plus le texte a des échos revanchards féroces, et cerise sur le gateux, le ténor ampoulé qui vient chanter la fin de la chanson fait très "Tino Rossi 1945". Bon maître Collard traine un peu aussi la réputation d'avocaillon prêt à tout pour se faire mousser, il reste plus à savoir si Berliner a commis ça par conviction, ou parce qu'il avait un arriéré d'impots à payer.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !